Anges de l'Honneur et Anges des Ténèbres ! Tous humains, tous surnaturels !

Anges de l'Honneur et Anges des Ténèbres ! Tous humains, tous surnaturels !

Combattre, combattre pour le bien, pour le mal ou simplement pour le plaisir. Ceci sera votre mission si vous voulez rejoindre ce monde créer par des Anges. Les Hommes qui y habitent possèdent des capacités parfois terrifiantes ! Joignez-vous à nous !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 le caveau maudit [fic]

Aller en bas 
AuteurMessage
zathrin



Messages : 8
Date d'inscription : 18/12/2010

Votre personnage
Votre puissance ::
200/200  (200/200)
Vos points d'honneur:
150/150  (150/150)
Vos points de vie:
350/350  (350/350)

MessageSujet: le caveau maudit [fic]   Lun 27 Déc - 19:04

voici une petite fic pour introduire mon personnage comme je le vois.

Le caveau maudit

Lors d’une chasse aux loups dans les contrées orientales des monts de l’est, des paysans découvrirent un étrange monument enfouis sous la végétation. Le mausolée était fait de pierre du pays mais la porte qui en fermait l’entrée semblait être faite d’une pierre si solide que les outils des vaillants locaux ne pouvaient entamer.

La rumeur de ce mausolée inviolé jusqu’au moment présent se répandit dans la région, promettant richesse non-encore réclamée si pas la gloire.

Ce que la rumeur ne mentionne pas que sur la porte est gravé en lettre profonde ces rimes funestes, incomprise des paysans : « arirvuo‘s etrop al , ertuaq ed étnolov al rap. ehcrehc unev tse li uq ec ed ecifircas el rap euq aritrosser ne n ertne iuq »
Spoiler:
 

Un groupe de milicien loyaux à la cité clair voyageait dans la région. Gunthor un héro régional les commandait. Moi je ne suis qu’un éclaireur ouvrant le chemin sous le couvert de mon invisibilité.

J’ai dit invisibilité, attendez, je vous explique mon histoire.
Depuis un certain temps, j’ai eu conscience d’un pouvoir résidant en mon âme, celui de contrôler la lumière. D’abord en me concentrant je pouvait illuminer une pièce avec une petite bille de lumière au creux de ma main. Rapidement j’eut conscience qu’il existait des lumières que l’œil ne sait voir. Ces lumières (infrarouge en spécialité) me permirent de déceler les contours d’objets au cœur d’une nuit sans étoiles ni lune. A ce moment, la famine menaçait mon village et notre seigneur, avare de tout, nous regardaient mourir de faim en festoyant. Je me mit donc à voler de la nourriture dans les greniers seigneuriaux. La famine finit après une année mais mes habilités avaient augmenté.

Soudain un messager accouru dans notre village proclamant que le roi était mort de la main d’un traitre lors de pourparler avec la princesse de Celobia, nombreux érinais périrent ce jour-là. Son successeur, prince Hiryu déclara alors la guerre à Celobia et envoyant tout les bien-portants livrer le message aux villes et village du royaume que le seigneur Hiryu et ses maîtres des éléments levaient une armée pour attaquer Celobia en retour.

En connaissance de cause, je m’engageais dans la milice de mon village. Lors d’une patrouille, nous aperçurent trois voyageurs suspects roder dans les bois.

Nous les suivirent à bonne distance sans se montrer mais la flèche à la corde, l’épée hors du fourreau. La nuit tombant, ils campèrent devant les ruines d’une sorte de temple construit à moitié dans la roche d’une falaise locale.

Tandis qu’un des trois suspects alla examiner les ruines, les deux autres créèrent un feu dans l’une des vasques de part et d’autre de l’entrée. Ils comptaient camper dans l’antichambre pour éviter la fraicheur de la nuit.

Dans l’obscurité de la nuit, je me faufilais sans froisser les broussailles si je pouvais l’éviter. Longeant la parois rocheuse j’entrai sous le couvert de la lune dans le campement suspect. Sous le couvert de mon invisibilité je m’approchait de leur feu assez que pour entendre leur conversation.

- Dès que Nerid aura trouvé un moyen d’entrer nous seront riche.

- ne te perd pas dans tes pensées Deoran, le trésor ira en grande partie pour la levée de l’armée et l’achat de mercenaire. Nous pouvons cependant espérer trouver des objets magiques pouvant renforcer le pouvoir de Celobia dans cette région. Emit le chef suspect dans un murmure semblable au bruissement des feuilles.

- qu’est ce qui te fait croire que nous trouverons de tels objets, dans un lieu si reculé ? fit celui qui se nommait Deoran.

- Personne n’aurait installé une protection magique autour de ce lieu pour protéger seulement un corps décrépit ou quelques pièces d’or.

- bien vu, Darin. Fit Deoran

Soudain, un éclair illumina l’anti-chambre du caveau, et Nerid (le celobian qui examinai ledit caveau) fut propulsé en dehors.

- Saloperie, fit il, la porte était doublement piégée. Si seulement elle pouvait s’ouvrir nous pourrions entrer et saisir notre gloire à pleine main.

Alors qu’il formulait le dernier mot de ces paroles, un craquement se fit entendre résonnant étonnement longtemps pour la petitesse de l’antichambre.

Quand le groupe de celobian (que je suivais de près) entra dans l’antichambre, la large porte avait disparu dans le plafond. Un long couloir s’enfonçant dans les profondeurs de la terre s’ouvrait devant le groupe.

Le trio célobian alluma une torche et s’enfonça dans les ténèbres du tunnel. Les murs étaient recouvert d’une large frise représentant une sorte de rituel sacrificiel. Voyant que la porte nese refermai pas et que nos ennemis avançaient d’un bon pas, je fit signe a mes compagnons miliciens de s’approcher.

J’expliquai la situation au capitaine de l’équipée.

- Nous ne pouvons les attendre à la sortie, déclara-t-il. Si jamais ils trouvent un objet magique de grande puissance, nous serions incapable de leur empêcher le passage. Nous devons donc les poursuivre et les vaincre avant qu’ils ne trouve ne serait-ce qu’un soupçon de preuve de l’existence d’un tel objet.

La milice se prépara alors à entrer a son tour dans le tunnel, mais quand elle essaya d’y entrer, comme un grand mur d’air en bloquait le passage. Seul moi pouvait passer.

- Zathrin, fit le capitaine. Nous les attendrons ici. Mais nous ne pouvons rien faire de plus. A partir de maintenant tu sera seul contre eux, juste une chose. Ne meurt pas car j’aime pas mettre cela sur mon rapport.

- N’ayez craint capitaine, je sait me débrouiller seul. J’en ai l’habitude. (surtout que la plupart du temps c’était contre vous, pensai-je.)

Je m’enfonçai donc dans le tunnel obscure, sans torche car mes yeux pouvaient percer la nuit tel les yeux d’un chat.

Une fois loin de la porte, celle-ci se referma dans un craquement aussi sonore que lors de son ouverture.

L’écho de ce bruit se prolongea dans tout le souterrain avertissant ainsi le trio celobian mais aussi les autres habitants de la fermeture de la porte.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
le caveau maudit [fic]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Île au crane + Maudit Graal
» Garadherza, le heaume maudit [LIBRE]
» [I] L'argent Maudit...
» Irio Tori le maudit ?
» [Capacité Speciale] Les Yeux Maudit de Satan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Anges de l'Honneur et Anges des Ténèbres ! Tous humains, tous surnaturels ! :: Flood-
Sauter vers: